Exposition solo

JE DÉRAISONNE

Charlotte Gagnon, artiste peintre

(les œuvres seront accompagnées des textes de Daniel Giguère)

Du dimanche 2 juin au samedi 22 juin

Vernissage le

Le 8 juin à 14:00

 

Je n’ai pas inventé la création, elle était là bien avant moi. Je l’ai enfermée, sans le vouloir, dans une petite boîte ou elle manque d’air, en attendant la fraîcheur du matin et les premiers rayons de soleil…

 

     Pour moi la création c'est d'abord le lâcher-prise et la réponse à un appel irrésistible de l'inconnu.  Par la peinture, je permets à l'imaginaire d'habiter un espace physique, à des sentiments et à des émotions intangibles de s'exprimer. Je m’applique à désapprendre, c’est-à-dire me détacher de ce que j’ai appris pour m’attacher à ce que j’ai compris et senti.

     La curiosité et un profond besoin d’exploration font partis de mes traits de caractère. Les arts visuels ont pu combler ce besoin de fantaisie et de liberté. J’ai comme beaucoup de gens fait des études en arts visuels…est-ce vraiment nécessaire d’en parler et d’expliquer… car à toutes les fois que je raisonne, je me retrouve avec plus de questions que de réponses, c’est pourquoi je déraisonne…donc je laisse plutôt les images aller à votre rencontre.

     Au plaisir de vous rencontrer.

www.charlottegagnon.net

25Nature_hypothétique_et_futur_improbab

"Natures hypothétiques et futurs… improbables"

 

Charlotte GAGNON, exposition solo

 

Mettant à l’honneur les textes de:

 

 Louis-Philippe Hébert

 

Du 13 juin au 2 juillet 2020

Charlotte Gagnon est native du Saguenay, elle possède une formation en arts visuels et en enseignement, un métier que qu’elle a exercé pendant plus de 25 ans. Passionnée par la peinture, le besoin de créer ne l’a jamais quittée. Son travail se situe à la limite de l’art figuratif et de l’art abstrait, tout dépend, jusqu’où elle décide d’aller, jusqu’où elle ose aller, peu importe le chemin, un travail d’exploration sans cesse renouvelé.

 

Louis Philipe Hébert , habite Saint-Sauveur poète, écrivain, honoré de nombreux prix sa réputation n’est plus à faire. L’humain est au centre de ses préoccupations.

 

Dans l’essence même de la matière, dans les structures qui  régissent notre monde ou dans  l’émotion qui le modèle, une vision du monde s’imprègne et c’est cette vision que nous partageons.  Une invitation  à s’interroger sur le monde qui nous entoure, sur l’équilibre fragile de la nature et sur son hôte, l’humain. Ce que Charlotte Gagnon ne fait qu’évoquer, Louis- Philippe Hébert le nomme, il intègre la dimension humaine, à une vision du monde hypothétique et mouvante.

 

Bienvenue à tous et à toutes.